Pièces d'échecs
Echallens chess club association créée en 1995  
17 avril 2021

Championnat Suisse Junior par Equipes

Débuts mitigés pour les juniors d'Echallens

/media/article/CSJE2021-R4.jpg
Les Challensois (de dos)

Débuts difficiles pour notre équipe fanion junior: une victoire heureuse contre Bâle, et une défaite très sévère contre Soleure.

Après avoir dû annuler l’édition 2020 du Championnat Suisse Juniors par Equipes à cause de la pandémie du coronavirus, la Fédération Suisse des Echecs, dès que le Conseil Fédéral a autorisé la reprise des compétitions amateur pour les juniors, a lancé l’édition 2021 mais que pour les Ligues Nationales. Le week-end dernier les juniors d’Echallens ont pu ainsi reprendre le chemin des compétitions par équipes, pour les deux premières rondes (en réalité les rondes 4 et 5 dans le calendrier originel), et la reprise a été plutôt difficile.

DSSP Bâle I (1766) - ECHALLENS I (1907) 1,5-2,5
===========================================
COLLIN Moritz (1920) - PERREARD Nicolas (2070) 1-0
SCHNELL Simon (1811) - PAPAUX Steve (1969) X
VAN AEPELEN Nikolaï (1566) - CORDEY Colin (1805) 0-1
TURESHBAYEV Anuar (n.c.) - GEMELLI Romain (1785) 0-1

Déplacement à Payerne pour nos juniors. Avec Nicolas qui venait avec son père, Lindo s’est chargé d’amener Romain, Colin et Steve au local du club de Payerne, pour le début du Championnat Suisse Juniors par Equipes. Journée ensoleillée, mais froide dans la capitale de la Broye. Arrivés sur place, il fallait respecter les consignes sanitaires : seuls les joueurs et leurs capitaines étaient autorisés à entrer dans le bâtiment, lavage des mains avec du gel hydroalcoolique à l’entrée, interdiction de manger à l’intérieur du bâtiment et remise de la liste des joueurs et capitaines avec numéros de téléphone de chacun. De plus, chaque match se disputait dans une salle différente, et les joueurs et capitaines ne pouvaient aller regarder ce qui se passait dans les autres salles. Les rencontres qui devaient débuter à 10h, ont eu un retarde 30 minutes. Si les joueurs sont arrivés à l’heure, c’est la remise de la liste de présence avec numéros de téléphone qui a retardé le début des rencontres. Mais à 10h30, nos jeunes challensois ont pu démarrer les pendules contre des Bâlois qui ont dû remplacer à la dernière minute un des leurs. Sur le papier, cela semblait une simple formalité pour nos jeunes, mais après une année presque sans jeu, rien n’est clair sur les évolutions des niveaux des joueurs.
Début théoriques de nos juniors. Après 30 minutes de jeu, Nicolas oublie qu’il pouvait échanger le Fou des cases blanches adverses et laisse son adversaire préparer une attaque à sacrifice sur son roque. L’adversaire de Romain désorganise ses propres pièces et le Challensois le punit par un pseudo-sacrifice qui gagne une pièce et un pion. La position de Colin est théorique mais son adversaire donne un pion gratuitement. Steve ouvre le centre mais affaiblit considérablement sa structure de pions. Après avoir épuisé ses cartouches, l’adversaire de Romain abandonne après 50 minutes de jeu (0-1). Nicolas évalue mal le sacrifice thématique du Fou en h7 de la part de son adversaire. Après quelques coups forcés, il perd la Dame (1-1). Après 1h20 de jeu, les Challensois sont moins bien. Steve a un pion de moins et braque ses dernières ressources sur le roque adverse. Colin a une qualité de moins, mais pour deux pions passés liés à l’aile-Dame. Après 1h50, la chance sourit aux Challensois. Colin, avec une Tour de moins, profite du trop d’assurance de son adversaire. Celui-ci attend simplement l’abandon de Colin et combine pour gagner la Dame du Challensois pour ses deux Tours. Mal lui a pris, car les pions du Challensois deviennent alors inarrêtables. Dans une finale encore égale de Dames avec un pion de plus pour le Challensois, le Bâlois, dépité, force le gain et ... perd (1-2). Après 2h20, Steve, qui avait sacrifié une Tour et Fou sur le roque adverse, en voyant que Colin venait de remporter sa partie, force la perpétuelle (1,5-2,5).
Les Challensois s’en tirent avec beaucoup, beaucoup de chance.

SOLOTHURN I (2054) - ECHALLENS I (1907) 4,0-0,0
===========================================
MAMALIS Prokopios (2101) - PAPAUX Steve (1969) 1-0
TSCHOPP Olivier (1897) - CORDEY Colin (1805) 1-0
BARTH Can-Elian (2097) - GEMELLI Romain (1785) 1-0
ANGST Oliver (2121) - PERREARD Nicolas (2070) 1-0F

Après s’être restaurés sur une table au soleil à l’extérieur, juste derrière le bâtiment du local de jeu, les Challensois avaient une rencontre bien plus difficile l’après-midi, contre un des favoris pour le titre, Soleure. L’équipe s’est présentée au complet, avec trois joueurs à 2100. Côté Challensois, Nicolas a malheureusement dû s’excuser : ne se sentant pas bien, il a dû déclarer forfait (1-0). En bon capitaine, Oliver Angst cède sa place et prend le forfait.
Steve s’emmêle un peu les pinceaux avec le développement de ses pièces lors de l'ouverture. Colin et Romain semblent maîtriser leurs ouvertures. Les parties sont disputées. Après 1h40 de jeu, Steve est moins bien, mais son adversaire préfère attaquer au lieu de simplement affaiblir le roque de Steve. Le Challensois le punit et gagne deux pions. Colin entre en finale de Tours et propose d’entrer dans une finale de pions. Romain entre dans une bonne finale Dame+Tour+Cavalier contre Dame+Tour+mauvais Fou. Le capitaine challensois sourit, et celui Soleurois s’inquiète de la tournure des événements. Mais catastrophe après 2h de jeu : avec deux bons pions de plus, Steve se défend très passivement alors que son adversaire lance toutes ses forces sur le roque du Challensois. Romain, au lieu de consolider sa position et son avantage, est trop gourmand et cherche à gagner les pions de l’aile-Dame. Colin, dans une finale égale de Rois avec une course de pions à la clef, laisse des tempi supplémentaires à son adversaire. La sentence s’avère cruelle et sans appel : Steve se fait placer un sacrifice de Cavalier qui brise la défense du roque. Après quelques coups forcés, c’est mat (2-0). Romain perd une pièce (3-0) et Colin se rend compte qu’il a laissé trop avancer un autre pion adverse qu’il ne peut plus arrêter dans une finale de Dames (4-0).
Dommage, car sur les échiquiers, les Challensois avaient fait le plus difficile.

Duratti Lindo