Pièces d'échecs
Echallens chess club association créée en 1995  
10 octobre 2021

Championnat Suisse par Equipes

Bon week-end dans l'ensemble

/media/article/CSE2021-R3.jpg
Echallens 1 (de f.)

Bon week-end pour les équipes challensoises. Trois belles victoires, dont deux très importantes pour la lutte au maintien en 1ère et 2ème Ligue, une excellente nulle contre un adversaire largement plus côté et deux défaites.

ECHALLENS I (2265) - LUCERNE I (2338) 2,5-5,5
===========================================
SERMIER Guillaume (2377) - KURMANN Oliver (2423) 0-1
BUSS Ralph (2346) - ATLAS Valery (2380) 0-1
WILLEMS Niels (2352) - GÄHWILER Gabriel (2337) X
BOTTA Gabriele (2357) - ARCUTI Davide (2381) 1-0
BONDAR Yevgen (2322) - WEINDL Alfred (2325) X
PAHUD Cédric (2180) - HAKIMIFARD Ghazal (2300) 0-1
VIANIN Pascal (2141) - ALMADA Enrique (2329) X
PERREARD Nicolas (2041) - BENMIA Belhadi (2061) 0-1

Rencontre très difficile pour les challensois, contre une des grosses cylindrées du championnat. Cependant, les lucernois ont mis au repos 5 de leurs 8 meilleurs joueurs, dont leurs numéros 1 et 2, les grands maîtres Hubner et Krämer.
Pas de surprises dans les débuts des parties. Après 1h, Nicolas donne un pion pour briser la structure de pions adverse, mais doit défendre les cases faibles de son aile-Roi. Raison pour laquelle il joue le grand roque. Après 1h30, Nicolas voit les pièces lourdes adverses s’agglutiner autour de son Roi. Sur tous les autres échiquiers, les positions sont encore égales. Il faut attendre le premier contrôle de temps pour voir les positions se décanter. Nicolas est sous pression et finit par donner sa Dame pour deux Tours, mais ses pièces sont désorganisées. Il perd après 3h15 (0-1). L’adversaire de Cédric sacrifie une qualité pour un pion. Elle profite de sa forte paire de Fous pour mettre en danger le Roi de Cédric. Ralphe, Pascal et Niels entrent en finale égale. Yevgen refuse la proposition de nulle et poursuit encore quelques coups. Guillaume entre en finale de Fous de couleur opposée avec un pion de moins, mais sa structure de pions doublés à l’aile-Roi donne l’avantage à son adversaire. Pascal fait nulle après 3h40 (0,5-1,5). Niels fait nulle aussi dès le 30e coup joué (1-2). En grand zeitnot, Cédric se fait prendre une forte attaque sur son Roi et abandonne (1-3). Yevgen, après l’échange d’une Tour, accepte la répétition des coups (1,5-3,5). Gabriele sacrifie une pièce, puis une qualité pour profiter de la mauvaise position du Roi. Son adversaire, en zeitnot, ne joue pas les meilleurs coups de défense et, avec une Tour de moins, le challensois trouve un excellent jeu. Passé le premier contrôle de temps, Ralph a une position égale et répète les coups en attendant que son adversaire en fasse de même. Guillaume perd un autre pion et abandonne (1,5-4,5). Gabriele récupère une qualité, mais il a une pièce de moins et une très forte attaque. Ralph finit par se faire surprendre et perd deux pions. Il abandonne après 5h45 (1,5-5,5). Gabriele, avec une pièce de moins, force un mat en 5 et son adversaire abandonne (2,5-5,5).
(Commentaires de Lindo)

SION I (1983) - ECHALLENS II (2097) 1,5-4,5
===========================================
MORAND Simon (2073) - VALLES Manuel (2338) 0-1
EMERY Stéphane (2110) - CARRE Sylvain (2146) X
BOURBAN Yann (2141) - AMBROSINI Nicola (2230) 0-1
POPESCU Vlad (1964) - PAPAUX Steve (1896) 0-1
PANNATIER Arnaud (1864) - LOPEZ Manuel (1952) 1-0
? - BERTOLA Georges (2018) 0-1F

Déplacement à Sion avec quatre maîtres : le MI Manuel V., le MF Nicola, le maître américain Sylvain et notre tout nouveau AMI Manuel L.. Georges, par contre, est resté au repos à la maison, car le capitaine sédunois a averti le matin même qu’il n’arrivait pas à trouver un remplaçant pour son absence (0-1).
Tout a bien commencé pour les challensois. Steve a gagné en 1h. Son adversaire gagne la qualité, mais c’était un piège de Steve: il met hors jeu la Dame adverse et profite de son avance de développement pour mater le Roi adverse au centre en moins de 1h (0-2). Sylvain, Nicola et Manuel L. sortent de l’ouverture avec un petit avantage. Seul Manuel V. a oublié un pseudo-sacrifice en f7 qui déroque son Roi et obtient une position très difficile. Nicola gagne un pion et gagne sa partie en finale (0-3). Sylvain ne trouve pas les coups pour améliorer sa position. Il finit par être moins bien, perd un pion et entre en finale où il arrive à tout bloquer (0,5-3,5). Manuel L. est toujours mieux, mais l’entrée en zeitnot va faire basculer l’avantage d’un côté à l’autre. Mais c’est le challensois qui commet la dernière erreur et perd au 41e coup (1,5-3,5). Pendant ce temps, Manuel V. arrive petit à petit à trouver du contre-jeu. Il égalise et prend définitivement l’avantage après l’échange des Dames (1,5-4,5).
(Commentaires de Manuel)

VALAIS II (1833) - ECHALLENS III (1838) 1,5-2,5
===========================================
JEAN Ludovic (1781) - MONTHOUX Steve (2040) 0-1
PERRUCHOUD Xavier (1894) - ROLLE Pascal (1890) 1-0
MAJOR Stephan (1940) - CORDEY Colin (1765) 0-1
PUTALLAZ Jean-Christ. (1718) - PALMONELLA Valentin (1655) X

Match et duel important entre deux équipes n’ayant pas encore marqué de points lors de ce championnat. Les parties s’annonçaient compliquées et elles furent très incertaines jusqu’à la fin.
En début de match, c’est Echallens qui prenait un léger avantage. Pascal gagnait un pion et arrivait même à échanger les Dames pour arriver dans une finale supérieure. Valentin avait une position saine et égale. Quant à Steve et Colin, leurs positions étaient difficiles et incertaines.
Après 2h30 de jeu, les choses se précipitèrent et cette fois c’est Valais qui allait prendre l’avantage. Valentin accepta la nulle de son adversaire car la position était égale sans aucune possibilité pour l’un ou l’autre des adversaires (0,5-0,5). Pascal fait un mauvais échange de pièces et son adversaire arrive à se créer un pion passé impossible à arrêter. Colin était toujours dans une position compliquée et il lui restait peu de temps. Steve était également dans une position compliquée mais sans aucun avantage. Peu de temps après, Steve ne voit pas un enchaînement de coup et doit sacrifier la qualité pour ne pas perdre la partie et garder un espoir. À ce moment du match, Echallens n’avait plus aucune chance de gagner la partie, surtout que Pascal venait d’abandonner (1,5-0,5). À l’approche du contrôle de temps, Steve pêche en eaux troubles et sacrifie deux pièces sur le Roi adverse pour obtenir un contre-jeu. Colin commence à être légèrement mieux mais toujours sous la menace du temps. Heureusement pour Echallens, à cet instant ni l’adversaire de Steve, qui ne voit pas un perpétuel, et ni l’adversaire de Colin, qui reste passif au lieu de s’activer et espérer la nulle, ne prennent leurs chances de faire gagner leur équipe. Après le contrôle du temps, Steve malgré une tour et une pièce en moins est gagnant tandis que la position de Colin est encore théoriquement nulle. Steve récupère tout son matériel et finit avec qutre pions de plus et Colin entre dans une finale de cavalier avec deux pions de plus.
Le match n’allait plus changer de leader et Steve ramène le point inespéré (1,5-1,5) alors que Colin reste calme et garde son sang froid pour terminer sans une faute sa partie et ramener le point de la victoire après 4h40 de jeu (1,5-2,5).
(Commentaires de Steve)

NYON III (1895) - ECHALLENS IV (1729) 2,0-2,0
===========================================
MARIN BENITO Carla (1942) - CHAVY Stéphane (1708) 0-1
GAUTIER Selvan (1950) - MESOT Christian (1850) 1-0
LA PORTA Simone (n.c.) - BUFFAT Pierre-André (1627) 1-0
SOLARI Matteo (1793) - GIRARDET Julien (1729) 0-1

Echallens 4 se déplaçait à Nyon lors de cette ronde. Les locaux nous attendaient de pied ferme puisque 3 échiquiers sur 4 nous étaient supérieurs.
Julien Girardet après 2h et un sacrifice d'attaque dans une Sicilienne fermée marque le premierer point pour nos couleurs (0-1). Christian joue une partie viennoise et baisse pavillon peu après face à un adversaire supérieur de 250 elo international (1-1). C'est Stéphane qui offre une superbe défense dans une sicilienne fermée., après des roques opposés et 2h de lutte 2 pions avaient été échangés. Les 240 points elo d'avance pousse son adversaire à sacrifier un pion pour l'attaque mais la stratégie du Challensois fait merveille et finit par un mat (1-2). Pierre-André gagne un Cavalier pour 2 pions puis perd le fil en laissant d'autres pions et capitule (2-2).
Un match nul acquis de haute lutte.
(Commentaires de Christian)

BULLE 2 (1509) - ECHALLENS V(1544) 2,5-1,5
===========================================
SANZ Daniel (1539) - LAFFELY Sacha (1546) 0-1
GEIB Laurent (1570) - HAAS Anthony (1543) 1-0
PERROUD Noé (1446) - CORDEY Michel (1692) X
MAGNIN Sisay (1482) - WILLIAM Job (1393) 1-0

De longs échanges de mails entre les capitaines de Bulle 2 et d’Echallens la semaine avant la rencontre avaient de quoi arracher les cheveux ! Le capitaine de Bulle 2 annonce mercredi soir que son équipe ne se présenterait qu’à 3 joueurs. Ainsi, avec son accord, le capitaine challensois a informé Michel qu’il était libre pour samedi. Jeudi soir le président de Bulle revient en informant qu’en définitive ils seront 4. Michel a accepté vendredi de venir jouer à Bulle le lendemain. Mais le vendredi dans l’après-midi, c’est le capitaine de Bulle 1 qui écrit au capitaine d’Echallens que son président lui avait annoncé des problèmes d’effectif avec Bulle 2 … après un mail sec du capitaine challensois pour connaître s’il doit déplacer son équipe au complet, le capitaine de Bulle 1 lui répond quelques heures après qu’en définitive le problème d’effectif avait été réglé. Tout ça, pour ça … Le match a pu commencer le samedi à 14h à la maison des sociétés de Bulle entre deux équipes … au complet.
Le début des rencontres est marqué par le problème de pendule sur l’échiquier de William. Ils finissent par jouer avec une pendule mécanique avec 2h chacun. William joue contre une Scandinave et les deux joueurs font le grand roque. Anthony joue une variante d'échange du gambit Dame et prend le centre avec ses pions. Pour Michel, une Défense française, avec une sorte de variante d'échange. L'adversaire ne prend pas l'avantage dans l'ouverture et le milieu de partie. L’échange rapide des Dames mène à une position asymétrique. Pour Sacha, une Défense Petrov, où l'adversaire choisit la variante des Trois Cavaliers. Au sortir de l'ouverture, le capitaine challensois a une meilleure structure de pions. Après 1h, William se fait avoir par une tactique qui lui fait perdre deux pions puis, par clouage, il se retrouve avec une pièce de retard. Anthony a deux pions d’avance. Il sacrifie la qualité pour créer une attaque sur le Roi adverse. William finit par perdre après 1h30 (1-0). Michel a un pion de plus, avec plus qu'une Tour et un Fou chacun. Sacha a un pion de plus, mais un retard de développement. Pour récupérer son retard, il rend le pion mais fais une erreur et perd une qualité et un pion. Après 2h, Anthony se rend compte que son sacrifice ne marche pas et se retrouve avec une Tour de moins (2-0). Michel rate une occasion de gagner et finit par faire nul (2,5-0,5). Sacha trouve du contre-jeu et son adversaire, un peu gourmand, prend un pion de trop. Sacha multiplie les échecs avec sa Same jusqu'à ce que son adversaire fasse une erreur et mette son Roi dans un réseau de mat en trois coups (2,5-1,5). L’honneur est sauf.
(Commentaires de Sacha)

ECHALLENS VI (1346) - NYON V (n.c.) 4,0-0,0
===========================================
MOETTELI Reda (1410) - DENOT Maël (1240) 1-0
PALMONELLA Luca (1364) - COUTE Paul (n.c.) 1-0
GUGLER Eliot (n.c.) - AUGER David (n.c.) 1-0
MOETTELI Amine (1263) - SALAMA Ethan (n.c.) 1-0

Journée nuageuse et fraîche sur Echallens. L’équipe des juniors d’Echallens s’est présentée avec un petit changement par rapport aux deux premières rondes: Johannes, indisponible, a cédé sa place à Eliot. Côté nyonnais, leur numéro 1 est arrivé avec 15 minutes de retard, car il s’était perdu en vélo sur Echallens. Mais Reda, fair-play, l’a attendu avant d’enclencher la pendule.
Reda débute sur la variante d’échange de la Défense Française. Luca gagne vite deux pions contre le Gambit Dame. Eliot joue l’Alapine, tandis qu’Amine fait face à la Partie Ecossaise. Luca oublie que le pion qu’il allait manger avec sa Dame était protégé: il perd la Dame sèche. Amine aussi, donne beaucoup de sueurs froides à son capitaine: par deux fois son adversaire rate la combinaison qui gagnerait une Tour, mais le challensois ne rate pas quand il peut à son tour gagner une pièce. Pour Amine, la partie devient facile, et malgré quelques imprécisions, il finit par mater son adversaire après 50 minutes (1-0). Luca met la pression et gagne une pièce, et après quelques coups il récupère la Dame: il a une pièce de plus. Sur les échiquiers de Reda et Eliot, c’est bien plus stratégique. Avec une moyenne d’aĝe de 15 ans, les quatre joueurs prenaient plus de temps que leurs coéquipiers pour jouer leurs coups. Eliot sacrifie un pion pour l’activité et finit par le récupérer tout en menaçant de gagner une qualité après 1h30. Pendant ce temps, Luca a deux pièces et deux pions de plus. Après 2h, Eliot gagne une Tour. Reda a une position équilibrée et Luca ne doit faire attention qu’au pat. Luca mate après 2h10 (2-0), Eliot gagne avec deux Tours de plus (3-0). Après 2h30, Reda perd un pion. Cependant, son jeu actif lui permet de créer de belles situations tactiques compliquées. Après 3h, son adversaire sacrifie une Tour pensant pouvoir gagner la qualité tout en se créant un très fort pion passé sur la septième rangée. Reda prend son temps, accepte et sacrifie la Dame pour entrer en finale avec deux Tours et Cavalier contre Dame ! Après 3h20 et quelques coups hasardeux de son adversaire, Reda crée un réseau de mat ou gain de la Dame: il finit avec une Tour de plus (4-0).
(Commentaires de Lindo)

Duratti Lindo